Que penser des chiffres d’Albert Mehrabian sur le poids de la communication non verbale?

www.la-communication-non-verbale.com/

www.la-communication-non-verbale.com

Ce n’est pas moi qui vous dirai le contraire, quand on veut faire passer un message lors d’une présentation ou d’un pitch, on se doit de connaître son texte sur le bout des doigts pour le délivrer le plus naturellement possible. Il faut donc répéter de très nombreuses fois, travailler sa voix, sa prosodie, sa respiration mais aussi optimiser sa communication non verbale.

Il y a beaucoup d’études sur ce sujet et on site très régulièrement Albert Mehrabian, ce professeur émérite de psychologie à l’Université de Californie. Il est devenu célèbre pour ses publications sur la différence d’impact entre les messages verbaux et non verbaux. Et c’est à lui que l’on devrait ce dogme qui énonce, pour faire court, que seuls 7% de notre communication passeraient pas le verbal et les 93% restant par le langage de notre corps.

Il est évident que c’est un vrai problème pour quelqu’un en train de faire une présentation ou un pitch et que son corps dit tout le contraire de ce qu’il essaye d’exprimer. Je reste persuadé qu’un travail méthodique de training vidéo avec un coach ou, dans certaines conditions, seul avec son smartphone, peut permettre de corriger en douceur certains tics, certaines habitudes, certaines gesticulations…

Mais c’est déjà assez perturbant de passer devant la caméra pour travailler son pitch, alors si, en plus, il faut se farcir en préambule à son vidéo training tout un cours sur tous les défauts dont est persuadé d’être affligé(e), on n’est pas prêt de se sentir à l’aise pour ses séances de répétitions !

Oui, je suis partisan du training vidéo en petit comité ou, encore plus efficace, en tête à tête car, dans la vraie vie, un pro ou un startupeur n’a pas besoin de théorie mais de concret pour progresser vraiment dans sa pratique du pitch. Ils ont besoin d’une préparation concrète et pragmatique basée sur un travail sur eux-mêmes, sur leurs pratiques immédiates. Et c’est, dans ce cas, une perte de temps et une source de complexes que de les abreuver de théorie sur la communication non verbale. Il vaut mieux se consacrer à corriger petit à petit ces quelques défauts qui brouillent la communication, à “polir” en douceur son pitch pour en ressortir encore plus à l’aise et performant.

Et ce n’est pas cet article très intéressant sur les travaux d’Albert Mehrabian sur le poids de la communication non verbale qui me fera changer d’avis ! http://www.la-communication-non-verbale.com/…/mehrabian-849…

1f2d1199532f309b48e0656c2bab49fc;;;;;;;;;;;;;;;;;;;